Mkhitaryan : jouera, jouera pas ?

29 Mai 2019. C’est la date de la finale de l’Europa League de football qui aura lieu pour la première fois de son histoire à Bakou, en Azerbaïdjan. 

Jusque la rien de bien surprenant : l’UEFA (l’organisme qui gère les compétitions de football à l’échelle européenne) comme de nombreuses institutions françaises et européennes a découvert la «diplomatie du caviar» du président azéri Alyev. On ne connait pas encore bien les circonstances de l’attribution de cette finale à Bakou, mais nul doute que les responsables du football européen se sont vus offrir des montres de luxe, des bouteilles d’alcool et du caviar hors de prix. Car telles sont les méthodes azéries. Ce qu’il n’arrive pas à avoir, Aliyev l’achète.

Pour en revenir à la finale de cette compétition, elle opposera deux formations londoniennes, les rivaux Arsenal et Chelsea. L’amateur avéré de football et l’arménien se souviendront que l’international arménien Henrikh Mkhitaryan avait déjà été interdit de jouer en Azerbaidjan à l’occasion du déplacement de son équipe sur le terrain de « Qarabag » (lire notre article du 4 octobre 2018, Mkhitaryan sur liste noire de l’Azerbaïdjan). La raison ? Le footballeur international arménien s’est rendu en Artsakh (région arménienne exclusivement peuplée d’arméniens convoitée par l’Azerbaïdjan) à plusieurs reprises et est donc sur la liste noire du gouvernement azéri !

Cette fois cependant, le club anglais et le joueur ne semblent pas vouloir se laisser abattre sans avoir fait les démarches nécessaires : le 11 mai dernier, Unai Emery, l’entraineur espagnol d’Arsenal déclarait vouloir tout faire pour que l’arménien soit du voyage à Bakou. Le même jour, l’UEFA annonçait « Nous avons demandé des garanties afin que Mkhitaryan n’ait aucun problème. La Fédération de football d’Azerbaïdjan a confirmé qu’aucun problème ne s’opposait à l’entrée de Mkhitaryan en Azerbaïdjan et son séjour à Bakou sera sans problème, toutes les mesures seront prises pour sa sécurité ». De son côté, Arsenal aurait engagé deux gardes du corps qui seront chargés de la sécurité de l’arménien pendant la durée du voyage à Bakou.

Mkhitaryan devrait donc bien pouvoir se rendre en Azerbaïdjan pour disputer cette finale.

Malgré cela, nous nous devons de rester méfiants ; le régime d’Alyiev nous a habitués à des coups bas et à des débordements « non maitrisés ». Les arméniens ne sont pas en sécurité en Azerbaïdjan, aucun n’est à l’abris d’une prise à partie par des citoyens azéris. Nous sommes maintenant dans l’attente d’une décision ferme de l’instance suprême du football européen et de garanties de sécurité pour le joueur de la part du gouvernement azéri.

Sacha Vaytet-Cazarian